Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/01/2017

Comment savoir si notre cœur va bien ?

Pour résoudre ça, deux éléments : le premier élément, s’évaluer soi-même. Profil de risques vasculaires comme l’on dit c’est-à-dire, est ce que dans la famille on a fait un infarctus à 50 ans ? Est-ce qu’on fume ? Est-ce qu’on est en hypertension ?

Un diabète, un cholestérol, de la sédentarité ? Tous ces éléments là permettent en gros d’évaluer le score qui va faire en gros que vous êtes plus à risque que votre voisin. Et puis deuxième élément, si vous avez plus de 40 ans pour l’homme, plus de 50 ans pour la femme, si vous avez un de ces facteurs de risque, et bien, évaluez par une consultation cardiologique auprès d’un docteur spécialisé et là on vous proposera éventuellement de faire une épreuve d’effort qui va mettre le cœur dans des bonnes conditions pour voir s’il y a une anomalie et puis éventuellement de faire un examen au niveau des artères pour voir si elles sont déjà encrassées. Ça cela permet de prévenir les choses. C’est pas du 100% mais à 80% ça marche.

coeur-sante-docteur-manuel-hattinguais

Si vous êtes sédentaire, si vous travaillez au bureau et bien il faut vous bouger, il faut vous lever, il faut faire de l’activité physique, sans faire du sport, de l’activité physique.

Mais à une certaine fréquence, une fois par semaine, ça ne suffit pas.

Alors ça ne suffit pas si l’on veut faire bien les choses, il y a des règles pour faire bien les choses, l’idéal c’est trois fois trente minutes par semaine, rappelle Manuel Hattinguais.

Mais encore une fois c’est pas forcément de mettre un beau jogging et d’aller courir, c’est de marcher, de marcher de façon active, pas d’une vitrine à l’autre mais de marcher de façon active. Il faut se bouger, il faut avoir un comportement alimentaire correct, ne pas trop saler. Le sel est un élément important parce qu’il cause des risques d’hypertension artérielle bien évidemment, de quantité, et puis d’équilibre. On dit un fruit un légume par jour c’est déjà 15% de moins de risques d’infarctus.

Source : BVMTV

Docteur Hattinguais

Les commentaires sont fermés.